Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie.



ifcsdance
Merci de vous inscrire ou vous connectez pour voire les liens et les images manquantes et aussi pour ajouter des sujets et des messages
Merci d'agréer

seringue




Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie.

Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Belgique, Algerie, etc ........
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Notre nouveau Forum
Sondage
Vous êtes de sexe féminin ou masculin?
- Féminin
64%
 64% [ 1052 ]
- Masculin
36%
 36% [ 587 ]
Total des votes : 1639
Photo humour
Photo humour

Partagez | 
 

 L'ANEVRISME AORTIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oussama
Admin
Admin
avatar

Cheval
Messages : 366
Points : 300620
Age : 27
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: L'ANEVRISME AORTIQUE   Lun 3 Jan - 20:03

ANEVRISME AORTIQUE


Définition:
Dilatation de l'aorte avec perte du parallélisme de ses bords. Les
anévrismes abdominaux sont 2 fois plus fréquents que les anévrismes
thoraciques. L'atteinte aortique est très fréquente, par rapport aux
autres artères, du fait de la grande fréquence de l'athérome aortique
qui est l'étiologie principale. L'évolution constante en taille et vers
la fissuration nécessite une prise en charge multidisciplinaire.

Facteurs de risque:
Pour l'athérome:


  1. Hypertension artérielle
  2. Hypercholestérolémie, taux élevés de lipoprotéines de basse densité, taux bas de lipoprotéines de haute densité
  3. Athéromatose précoce familiale
  4. Tabagisme
  5. Diabète sucré
  6. Obésité
  7. Sexe masculin
  8. Sédentarité
  9. Âge

    Epidemiologie :
  10. Génétique facteurs héréditaires peuvent être incriminés dans certaines formes d'athérome précoces ou dans la maladie de Marfan
  11. Âge de prédilection: 60-70 ans pour les anévrismes athéromateux ; Enfant: sur malformation congénitale ou syphilis congénitale

Sexe de prédilection: 4 fois plus fréquents chez l'homme

Étiologie:


  1. Athérome (95%); les anévrismes sont consécutifs à des hémorragies pariétales secondaires à la rupture de plaques d'athérome.
  2. Infection:
    syphilis tertiaire (thoraciques ou partie haute de l'aorte abdominale),
    bactéries (endocardites, salmonelloses, mycobactéries ...)

  3. Anévrismes inflammatoires (surtout
    thoraciques): polyarthrite rhumatoïde, spondylarthopathies, maladie de
    Horton, maladie de Takayasu, polychondrite chronique atrophiante,
    maladie de Behçet, anévrismes inflammatoires primitifs idiopathiques ou
    associés à une fibrose rétropéritonéale

  4. Anévrismes sur anomalie congénitale: méga-dolicho-artère, maladie de Marfan, Ehlers-Danlos, coarctation aortique
  5. Anévrismes traumatiques

Signes cliniques :


  1. Formes non compliquées -
    Fréquente latence clinique (découverte systématique dans un bilan
    d'athérome ou par une imagerie demandée pour une autre raison) -
    Douleur inconstante avec accalmies, sourde, lancinante, de tous types -
    Anévrismes thoraciques: double foyer de battement systolique, souffle
    systolique inconstant, abaissement systolique de la trachée -
    Anévrismes abdominaux: masse battante (70%) médiane ou gauche, ovoïde,
    bien limitée, peu mobile, indolore, expansive, pulsatile, fréquemment
    soufflante

  2. Complications: compressions, fissuration et rupture, embolie
Diagnostic
différentiel: • Anévrisme thoracique - Aorte déroulée, aorte en
bouclier - Tumeurs médiastinales - Dissection aortique - Anévrismes du
tronc brachio-céphalique ou de l'artère pulmonaire • Anévrisme
abdominal non compliqué - Une masse au contact de l'aorte peut être
battante mais non expansive. - Tumeur gastrique, colique, pancréatique
- Aorte perceptible chez un sujet maigre, neurotonique ou athéromateux
• Rupture d'anévrisme abdominal - Infarctus mésentérique - Pancréatite
aiguë nécrotique - Infarctus du myocarde - Dissection aortique .

Anatomie pathologique:


  1. Aspect:
    le plus souvent fusiformes, rarement cylindro-sacciforme (syphilis) ;
    Paroi fibreuse, disparition de la structure habituelle, thrombose
    intrasacculaire constante; la paroi peut être épaisse, ou mince (homme,
    dolicho-méga-artères) avec risque accru de fissuration.

  2. Topographie: (les anévrismes peuvent atteindre plusieurs segments)

    1. Segment 0:
      anévrismes du sinus de Valsalva, souvent congénitaux, souvent
      asymptomatiques et découverts lors de la rupture (péricarde, cavités
      cardiaques), parfois associés à d'autres malformations cardiaques

    2. Segment 1:
      aorte ascendante (site privilégié des anévrismes syphilitiques et des
      anévrismes des maladies inflammatoires), souvent associés à une
      insuffisance aortique, rupture privilégiée dans le péricarde

    3. Segment 2: segment horizontal, rupture dans la trachée ou le médiastin
    4. Segment 3: aorte
      thoracique descendante (le plus souvent athéromateuse), compression
      privilégiée de l'œsophage, du canal thoracique, des nerfs récurrents,
      phréniques ou pneumogastriques; risque de paraplégie par atteinte de
      l'artère d'Adamkiewicz, rupture habituelle dans l'œsophage, la plèvre
      gauche, une bronche gauche - Rares formes thoraco-abdominales, pouvant
      s'étendre au tronc cœliaque

    5. Segment 4: anévrismes sus-rénaux (rares et de traitement chirurgical difficile)
    6. Segment 5: anévrismes sous-rénaux (signe de De Backey: on peut glisser la main entre le bord supérieur de l'anévrisme et le rebord costal)




Les examens complementaires :


  1. Radiographie de thorax:
    tumeur médiastinale faisant corps avec l'aorte quelle que soit
    l'incidence, parfois cerclée de calcifications; signes de compression
    sur la trachée, l'œsophage, un corps vertébral ou une côte; le
    caractère vasculaire peut être apprécié en scopie

  2. Abdomen sans préparation de face et de profil
    - Opacité alvéolaire mal limitée, calcifications dessinant le contour
    artériel - Retentissement sur les organes voisins (3èmeduodénum, corps
    vertébraux, rein gauche)

  3. Échographie cardiaque transpariétale: augmentation du diamètre, écartement systolique
  4. échographie abdominale: examen clé à l'étage abdominal, délimite l'anévrisme et son épaisseur
  5. Tomodensitométrie aortique souvent nécessaire
  6. Aortographie,
    idéalement par voie humérale ou axillaire, ne visualise que le chenal,
    souvent étroit, le sac anévrismal étant obstrué par un caillot;
    apprécie la situation précise par rapport aux différents axes et avec
    le lit d'aval.

  7. UIV:
    rechercher un retentissement sur les voies urinaires évaluable par
    l'urographie intraveineuse, et sur le duodénum par le transit baryté
    gastroduodénal


Traitement :Mesures
générales: Contre-indication des endoscopies thoraciques en cas
d'anévrisme thoracique ; traiter la constipation . Hospitalisation pour
la chirurgie



  1. Bilan
    du terrain (car très fréquent athérome diffus pouvant compliquer la
    prise en charge, notamment pour une chirurgie lourde); certaines
    localisations athéromateuses devront être prise en compte, et parfois
    avant l'anévrisme aortique.

  2. Traitement
    essentiellement chirurgical, généralement mise à plat - greffe
    prothétique : L'indication opératoire est formelle quand l'anévrisme
    est symptomatique ou > 6 cm ; La chirurgie peut être récusée quand
    l'anévrisme est petit chez un sujet âgé et/ou en cas d'association à
    une tare somatique majeure.


Complications:
I - Compression (selon le siège de l'anévrisme)


  1. Veine cave supérieure: syndrome cave supérieur
  2. Trachée,
    bronche souche gauche: toux, dyspnée d'effort ou de posture,
    atélectasie du poumon gauche ; Bronche souche droite ou artère
    pulmonaire droite en cas d'anévrismes de l'aorte ascendante

  3. Compression du canal thoracique: œdème des membres inférieurs et du membre supérieur gauche ( syndrome de Ménétrier )
  4. Nerf récurrent gauche: voix bitonale
  5. Sympathique thoracique: syndrome de Claude-Bernard-Horner
  6. 3ème ou 4ème duodénum: nausées, vomissements, anorexie, dyspepsie
  7. Haut appareil urinaire: colique néphrétique, hydronéphrose
  8. Veine cave inférieure: œdème ou thrombose veineuse des membres inférieurs
  9. Racines lombaires: lombalgies, sciatalgies

II - Thrombose in situ :
symptomatologie variable selon le type anatomique et le type de
collatérales obstruées: claudication d'un membre supérieur, accident
vasculaire cérébral, paraplégie en cas d'atteinte de l'artère
d'Adamkiewicz, infarctus mésentérique ou claudication digestive,
ischémie aiguë d'un membre inférieur ...



  • Apparition plus progressive: syndrome de Leriche, ischémie intestinale
  • Embolie distale (même remarque)

III - Rupture: mortelle dans 80% des cas :


  1. Crise fissuraire, rare, annonce la rupture: douleur, variation tensionnelle, signes de choc
  2. Dans le péricarde: hémopéricarde avec tamponnade mortelle
  3. Dans les bronches: hémoptysie
  4. Dans la plèvre (surtout à gauche): hémothorax
  5. Dans le médiastin
  6. À la peau (très rare) sus-sternale ou intercostale
  7. Dans le péritoine: hémopéritoine suraigu, le plus souvent immédiatement fatal
  8. Dans
    le rétropéritoine: hématome rétropéritonéal, plus fréquent: douleurs
    intenses, choc, ecchymose du flanc ou de l'aine parfois visible;
    l'évolution est parfois plus lente.

  9. Dans
    une veine (veine cave inférieure, veine rénale gauche): fistule
    artério-veineuse - Dans le tube digestif (3ème duodénum): hématémèse -
    Dans l'uretère: exceptionnellement

IV - Surinfection (surtout par les salmonelles), accélérant l'évolution de l'anévrisme: symptomatologie d'endocardite
Évolution et pronostic:


  1. Évolution spontanée inéluctable vers l'augmentation de volume en diamètre et en longueur
  2. Survie dans un cas sur deux en cas de chirurgie effectuée après rupture
  3. Complications de la chirurgie : Lâchage de suture ; Ischémie per ou post-opératoire (membres inférieurs, paraplégie, côlon)
  4. Décompensation du terrain polyartériel (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde ...)
  5. Risque de récidive anastomotique sur les berges de la prothèse

______________________________________________________________




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.foruminfirmier.com
 
L'ANEVRISME AORTIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gil Raconis nous a quitté...
» PC en augmentation
» cas clinique help
» Mike le poulet, Einstein et Jésus Christ !
» Rupture d'anévrisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie. :: Cours + stages + examen + Polyvalents :: Pathologies :: Phathologies médicales-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Médecine