Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie.



ifcsdance
Merci de vous inscrire ou vous connectez pour voire les liens et les images manquantes et aussi pour ajouter des sujets et des messages
Merci d'agréer

seringue




Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie.

Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Belgique, Algerie, etc ........
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Notre nouveau Forum
Sondage
Vous êtes de sexe féminin ou masculin?
- Féminin
64%
 64% [ 1052 ]
- Masculin
36%
 36% [ 587 ]
Total des votes : 1639
Photo humour
Photo humour

Partagez | 
 

 SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    Mer 3 Nov - 9:12

SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE :

I- Définition et composition du sang :
A- Définition :
Le sang est une suspension de cellules dans un liquide complexe appelé plasma ; le plasma contient outre les cellules sanguines, des sels minéraux et des molécules organiques (glucides, lipides, protides) après la coagulation du sang, le plasma sera dépourvu d’une protéine : Le fibrinogène et on lui donne le nom de Sérum.
Le volume sanguin total varie entre 67 ml/kg chez la femme et 75 ml/kg chez l’homme ; ce volume correspond à la somme du volume plasmatique plus le volume occupé par les éléments cellulaires.
Si l’on centrifuge dans un tube un petit volume de sang ; les cellules s’accumulent au fond du tube et on peut mesurer par la suite le pourcentage du volume sanguin occupé par les cellules ; ce pourcentage est appelé Hématocrite ; elle varie selon les sujets et le sexe de 40% à 45%.

B- Composition du sang :
Les cellules du sang ou éléments figurés du sang sont divisés en trois groupes :
 Les Globules Rouges ou Erythrocytes ou Hématies.
 Les Globules Blancs ou leucocytes.
 Les plaquettes ou thrombocytes.

La numération globulaire est l’expression quantitative des éléments cellulaires qui sont présents dans le sang.
Elle correspond au nombre d’éléments de chacun des trois grands groupes par unité de volume.
GR : (Globules rouges) = 4,5 106 / mm3 chez la femme.
5 106 / mm3 chez l’homme.

GB : (Globules blancs) = 4000 à 10 000/ mm3.

Plaquettes : 200 000 à 400 000/ mm3.

Parmi les composants du plasma ; les protéines représentent des composés très importants : trois groupes de protéines prédominent :

 L’albumine : qui est la protéine la plus abondante : 40 à 45 g/L.

 Les globulines : comprenant plusieurs types de protéines et qui interviennent dans les mécanismes immunitaires : 27 g/L.

 Le fibrinogène : protéine essentielle pour la coagulation du sang : 2 à 4g/L.

D’autres éléments chimiques sont dosés dans le sang.


Dernière édition par RyM le Mer 3 Nov - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE 2   Mer 3 Nov - 9:13

1°) Les globules rouges :
1.1. Aspectquantitatif :
Ce sont des cellulesqui ont un diamètre de 7μm et 2μm d’épaisseur ; leurs faces sontlégèrement concaves ; ce sont les cellules les plus abondantes dans lesang 4,5 à 5 106 /mm3.

1.2. Erythropoïèse :
L’organisme produit environ 2,4 millions deglobules rouges à la seconde pour remplacer ceux qui sont détruits. Leprocessus qui aboutit à la synthèse des globules rouges est l’Erythropoïèse ;la durée de vie du GR est limitée à 120 jours.
Le GR dérive d’une cellule soucheprésente dans la moelle osseuse où elle se multiplie par mitose. Cettecellule souche est commune aux autres lignées sanguines : plaquettes etglobules blancs.
Au cours de l’érythropoïèse, les cellulessouches se différencient progressivement en une cellule appelée Réticulocytequi contient une macromolécule : l’Hémoglobine.
Le réticulocyte ne possède pas de noyau ;il a été expulsé juste avant sa formation, le réticulocyte séjourne 24 à 48Hdans la moelle osseuse avant de passer dans la circulation sanguine où elle sedifférencie en 24H en globule rouge.
Le processus de l’Erythropoïèse nécessite unapport en vitamine B12.
L’Erythropoïèse dure au total environ 7 jours,elle est contrôlée par une hormone protéique synthétisée par le rein : l’érythropoïétinedont la sécrétion est stimulée par la baisse de la concentrationen oxygène dans les tissus : l’hypoxie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE 3   Mer 3 Nov - 9:15

1.3. Physiologiedu globule rouge :
Le globule rouge est une cellule anucléée quicontient de l’eau, des sels minéraux, des enzymes, des substances énergétiqueset surtout l’Hémoglobine qui donne au sang sa couleur caractéristique ; le sang contient normalement 14g/100ml d’Hémoglobine.

L’Hémoglobine : assure le transport de l’oxygène dans le sang etaccessoirement le gaz carbonique.
C’est une molécule complexe constituée de 4chaînes de globuline et 4 molécules d’Hème.
La globuline est une chaîne polypeptidique quise lie à l’Hème qui est une porphyrne qui contient un atome de Fer ;l’Hémoglobine forme une liaison labile (facilement réversible) avec l’oxygènemoléculaire et devient de l’oxyhémoglobine (Hb O2) une moléculed’Hb lie une molécule d’O2 à chaque atome de Fer donc transporte 4 moléculesd’O2 à la fois.

1.4. Hémolysephysiologique des globules rouges :
Après 120 jours de vieutile, les GR deviennent fragiles et ne peuvent plus passer dans certaine
s parties du systèmevasculaire, ils se brisent et sont alors phagocytés par les macrophages de larate et du foie.
Le Fer est libéré dans la circulation ;transporté vers la moelle rouge des os et recyclé ; il peut aussi êtrestocké dans le foie sous forme Ferritine ; la globine est dégradée enacides aminés ; le noyau de l’hème est converti en bilirubine qui est unpigment biliaire, acheminé au foie d’où il est excrété dans la bile.

2°) Les Globules blancs :

Ils correspondent àtrois groupes de cellules :
Ø Le premier groupe : naît et se différencie dans la moelle osseuse ; ce sont les polynucléairesou granulocytes, il en existe trois types :
§ LesNeutrophiles,
§ LesEosinophiles,
§ LesBasophiles.

Ø Le deuxième groupe : se forme aussi dans la moelle mais les cellulessubissent ensuite une maturation particulière dans les organes lymphoïdes cesont les lymphocytes.

Ø Le troisième groupe : naît toujours dans la moelle puis passe dans lacirculation sanguine constituant les monocytes qui vont ensuite se fixerdans les différents organes où ils se différencient en macrophages.

1.1. Granulocytopoièse :
La granuloytopoièse est le processus conduit à la formation despolynucléaires ou granulocytes ; dans la moelle osseuse à partir decellules souches appelés Myéloblastes.
Les granulocytes sont des cellules ànoyau polylobé donnant l’impression d’avoir plusieurs noyaux ; d’où ladénomination de polynucléaires.
A partir d’une cellule souche sedifférencient trois lignées, qui conduiront chacune aux trois catégories despolynucléaires ; qui différent entre eux par la nature de leurs inclusionsintracytoplasmiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE 4   Mer 3 Nov - 9:17

1.2. Propriétés et fonction despolynucléaires :
Elles ne sont pas toutes éclaircies.Les polynucléaires neutrophiles : qui sont les plusabondants ; sont doués de mobilité et sont capables de passer desvaisseaux dans les tissus. Ils peuvent surtout phagocyter des corpsétrangers ; tels que des bactéries qu’ils digèrent ensuite à l’aidede leurs lysosomes ; ce sont ces lysosomes qui constituent les granulationsdu cytoplasme.
Ø Les polynucléaires éosinophiles : sont aussi doués de mobilité et de phagocytose maissont moins actifs vis-à-vis des bactéries que les neutrophiles ; ilspourraient participer aux réactions immunitaires en dégradant les complexesantigène-anticorps.
Ø Les polynucléaires basophiles : on ignore à peu près tout de leur fonction ;ils auraient un rôle dans l’inflammation.

3°) Les plaquettes :
Ce sont des fragmentsde cytoplasme d’une cellule géante le mégacaryocyte qui se forme dans lamoelle osseuse en 5 à 10 jours, puis se fragmente soit dans la moelle, soitaprès son passage dans le sang.
Les plaquettes onttendance spontanément à s’agglutiner en petits amas.
En cas de lésion d’unvaisseau ; elles participent au premier temps de l’hémostase primaire etlibèrent un facteur nécessaire aux autres temps de la coagulation, le facteur 3plaquettaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE : 5   Mer 3 Nov - 9:18

II- La coagulation :

Lorsqu’un vaisseausanguin est lésé ; des mécanismes physiologiques entrent en jeu pourcolmater la brèche puis assurer dans un deuxième temps la réparation duvaisseau.

On distingue en grostrois étapes :
Ø Lapremière ou Hémostase primaire assure l’obturation rapide de lalésion.
Ø Ladeuxième ou Hémostase secondaire vient renforcer le premier colmatage etassure l’hémostase définitive par formation d’un caillot.
Ø Ladernière étape est concomitante avec la période de cicatrisation du vaisseau etconsiste en la redissolution du caillot devenu inutile.

A- Hémostase primaire :
Elle aboutit à laformation en 3 à 5 minutes du clou plaquettaire hémostatiquefragile ; on observe successivement :
Ø Unevasoconstriction immédiate duvaisseau.
Ø UneAdhésion des plaquettes ausous – endothélium lésé, par l’intermédiaire du facteur de WILLEBRAND(facteur 3 plaquettaire) ; ce facteur établit un pont entre la paroivasculaire, les plaquettes, et certains facteurs plasmatiques de lacoagulation.
Ø Uneagrégation plaquettaire quilie les plaquettes entre elles ; le clou plaquettaire ainsi formé va êtreconsolidé par l’hémostase secondaire qui a déjà commencé par fixation locale defacteurs de coagulation (V, VIII, fibrinogène), l’hémostase primaire estexplorée par le temps de saignement et la numération plaquettaire.

B- Hémostase secondaire :
Elle se déroule parallèlement àl’hémostase primaire et aboutit à la formation d’un réseau de fibrine(caillot) qui vient renforcer le clou plaquettaire.
La coagulation peut se faire par deuxvoies :

Ø Voie Endogène :dans la voie endogène le collagène de la plaie active un premier facteurplasmatique (facteur XII) qui lui-même déclanche une cascaded’activations d’autres facteurs participant à la coagulation, ceci aboutit à laformation du facteur X activé ou prothrombine qui est uneenzyme protéolytique capable de transformer la prothrombine en thrombine.
Ø Voie exogène :dans la voie exogène certains phospholipides tissulaires libérés par la plaieconduisent directement en présence du facteur VII à la formation deprothrombinase.

La thrombine formée par voie endogène ou exogène est elle-mêmeune enzyme qui détache des petits fragments (fibrinopeptides) d’unegrosse molécule protéique synthétisée par le foie et appelée fibrinogène.Il en résulte des monomères de fibrine qui se combinent entre eux formant leréseau de fibrine ou caillot ; ce réseau est stabilisé sousl’influence du facteur XIII.

La coagulation sanguine est explorée parun ensemble de tests dont :
Ø Le temps de coagulation : ce temps est normalement inférieur à 15 mn (10 –12 mn).

Ø Le temps d’HOWELL : la normale est de 1mn 30 à 2mn 30.

Ø Le temps de céphaline Caolin : (T.C.K.) il explore les facteurs de la voieendogène : les résultats sont évalués par rapport à ceux d’un plasmatémoin normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE : 5 - 2   Mer 3 Nov - 9:19

Ø Le temps de Quick : ou taux de prothrombine ;il explore la voie exogène ; les résultats sont exprimés en pourcentagepar rapport la valeur d’un témoin normal.

C- Fibrinolyse :
Avec la cicatrisation ; le caillot va être éliminé sous l’influenced’un activateur provenant de l’endothélium, le plasminogène, grossemolécule protéique synthétisée par le foie, est transformé en plasmine,enzyme protéolytique qui dégrade la fibrine.

D- Les facteurs de lacoagulation :
Un grand nombre de facteurs interviennent dans la coagulation, pour laplupart d’entre eux ce sont des protéines (facteurs : I, II, V , VII,VIII, IX, X, XI, XII, XIII) leur lieu de synthèse n’est pas connu pourtous.
Mais on sait que les facteurs II, VII, IX et Xsont élaborés dans le foie et que leur synthèse nécessite la présence de vitamineK ; ce qui fait que les inhibiteurs de la vitamine K ont un faitanticoagulant est sont donc utilisés en thérapeutique. Le calcium estaussi un facteur important de la coagulation. Cette propriété du calcium estutilisée en pratique ; on décalcifie un échantillon de sang en luiajoutant un sel de l’acide citrique ou de l’acide oxalique pour le rendreincoagulable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE : 6   Mer 3 Nov - 9:19

III- Les groupes sanguins :


Les globules rouges possèdent desantigènes qui leur sont propres, ce sont des antigènes érythrocytairesuni tissulaires ; ils sont particuliers par le fait que s’ils sontintroduits dans un organisme étranger, ils provoquent la formation d’anticorps.
Ces antigènes définissent les groupessanguins.

A- Le système A.B.O :
Il correspond à deux antigènes ou agglutinogènesqui sont soit absents, soit présents, individuellement ou ensemble sur leshématies d’un sujet, les agglutinogènes sont appelés A et B, onpeut donc définir quatre groupes sanguins :

Ø Legroupe A possède l’antigène A.
Ø Legroupe B possède l’antigène B.
Ø Legroupe AB possède l’antigène A et B.
Ø Legroupe O ne possède aucun antigène.

Il existe une autre particularité dusystème ABO ; c’est que chaque groupe posséde des Anticorps ou Agglutininesqui réagissent avec les antigènes qu’il ne possède pas.

þ Lesagglutinines dirigées contre l’antigène A sont appelées α (anti – A)
þ Lesagglutinines dirigées contre l’antigène B sont appelées β (anti - B).
Si on mélange du sangdu groupe A avec su sang du groupe B, il se produit une réaction antigène –anticorps qui aboutit à une hémolyse.

Tableau desgroupes sanguins

Groupe

Antigène

Anticorps

Peut donner son sang à

Peut recevoir du sang de :

A

A

Anti – B (β)

A - AB

A - O

B

B

Anti – A (α)

B - AB

B - O

AB

AB

O

AB

O, A, B, AB

O

O

Anti - A et Anti - B

O, A, B, AB

O

La transmissiongénétique des groupes A ; B ; AB ;et O est assez simple. Elle s’explique par l’existence de trois Allèles ;c’est à dire trois possibilités d’expression différentes d’un même gêne. Lestrois allèles sont appelés A ; B ; et O ; l’allèle O estsilencieux c’est à dire qu’il ne conduit à la synthèse d’aucun antigène. Lafigure ci dessous résume ce mode de transmission génétique


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: Re: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    Mer 3 Nov - 9:21

B- Le système rhésus :
Il correspond à laprésence sur les hématies de certains sujets d’antigènes distincts de ceux dusystème ABO ; ces antigènes sont appelés antigènes D et leurprésence détermine le rhésus positif (Rh+) leur absence le (Rh-). dans la population blanche 85% des sujets sont Rh (+) et 15% sont Rh (-).
Le systèmerhésus au contraire du système ABO ne possède pas d’agglutinines(Anticorps) spontanés ou naturels, seule une immunisation active provoquel’apparition d’anticorps ; c'est-à-dire un sujet Rh (-)reçoit du sang Rh (+), il va fabriquer des anticorps anti D dits immunsd’où un sujet Rh (+) peut recevoir dusang Rh (-) et un sujet Rh (-) ne peut recevoir que du sang Rh (-) bien sûr enétant compatible dans le système ABO.


IV- Les MécanismesImmunitaires :
L’organisme humain possède un remarquable potentielde défense. Mises à part les barrières anatomiques naturelles comme la peau oule suc gastrique ; il peut déclencher des opérations complexes contre des microorganismeset de nombreuses substances étrangères ; il possède en effet plusieursarmées de cellules pour cela et se sert d’un arsenal chimique très élaboré.L’immunité est donc l’ensemble desmécanismes que possède l’organisme pour se défendre ;elle est basée sur lareconnaissance d’une substance étrangère qui n’est pas un constituantcellulaire propre à l’organisme. Cette reconnaissance repose sur le fait quechaque individu possède des antigènes uniques.

Mais en règle générale et si la disponibilité du sangle permet les transfusions sanguines sont toujours faites iso – groupe ;iso - rhésus (même groupe ABO, même rhésus)
Enfin, il existe encore d’autres systèmes de groupesérythrocytaires différents des systèmes ABO et rhésus (E, e, C, c) ; kell,kidd, Duffy…) mais leurs importance pratique est moindre et ne sont définis quesi un sujet doit recevoir des transfusions répétées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE : 7   Mer 3 Nov - 9:22

A) Les Organes Lymphoïdes :
Ils sont le lieu de la synthèse et dustockage des lymphocytes. Le sang et les vaisseaux sont des voies demigration des lymphocytes entre ces organes.
La synthèse des lymphocytes s’effectuedans les organes lymphoïdes primaires ou centraux : le thymus etla moelle osseuse.


1°) Lethymus :
C’est une glande située à la partieinférieure du cou, en avant de la trachée et des gros vaisseaux du médiastinantérieur ; cette glande augmente de volume jusqu’à l’âge de 3 ans puisrégresse ensuite jusqu’à l’âge adulte.
Des cellules souches médullairesmigrent dans le thymus où elles se différencient en thymocytes puis en lymphocytesT.


2°) La Moelleosseuse :
Elle est le lieu de la différenciationà partir d’une cellule souche ; d’une autre catégorie de lymphocytesappelées lymphocytes B.

3°) Les Organeslymphoïdes secondaires ou périphériques :
Ils sont peuplés par des lymphocytesdérivés des 2 organes lymphoïdes primaires ; ils comprennent : larate, les ganglions lymphatiques, les amygdales palatineset les plaques de Peyer qui sont disséminées au niveau du tube digestif.

B) Fonction des lymphocytes B :
A la suite del’introduction d’un corps étranger ou Antigène, dans l’organisme, leslymphocytes B se transforment en plasmocytes qui élaborent une protéinesérique appelée Anticorps, capable de réagir spécifiquement avec le corpsétranger introduit et de le neutraliser.
Parallèlement il seforme des lymphocytes B à mémoire, qui vont conserver le souvenir de lastimulation antigénique ,et qui permettront en cas de nouvelle agression par lemême antigène, d’élaborer plus rapidement et de façon plus intense l’anticorpscorrespondant.

1°) Antigène :
Ils peuvent être denature très diverse ; d’une façon générale la plupart des molécules depoids moléculaire élevé ont une action antigénique à condition qu’elles soientétrangères à l’organisme comme par exemple les macromolécules constitutives desagents infectieux (Bactéries, virus) ;elle sont antigéniques pourl’organisme humain.
Mais tous lesantigènes ne sont pas nécessairement de nature infectieuse ; ainsi lesprotéines plasmatiques d’une espèce animale donnée sont antigéniques pour une autre espèce : les protéines du plasmahumain sont antigéniques chez le lapin et inversement.

2°) Anticorps :
Ce sont des protéinesspécifiques d’un antigène donné ; c’est-à-dire que chaque antigèneintroduit dans l’organisme provoque la synthèse d’un anticorps correspondant,il y a immunisation contre l’antigène.
Les protéinesimmunitaires apparaissent dans le sang avec un certain délai après lastimulation antigénique, ils sont appelés Immunoglobulines.

3°) Réaction Antigène -Anticorps :
C’est l’interaction dela molécule antigénique avec l’immunoglobuline qu’elle a induite ; il enrésulte une agglutination ou une précipitation des anticorps ; en plus ilse fixe sur le complexe antigène – anticorps une molécule protéique complexeappelée Complément. L’ensemble est ensuite phagocyté par lesmacrophages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE : 8   Mer 3 Nov - 9:23

4°) Conséquences de l’immunité


þ Sérodiagnostic : c’est la recherche dans le sang des anticorpsspécifiques d’un agent infectieux donné et dont la présence, selon le taux,permet de connaître la nature et l’état de l’affection (évolutive ou ancienneet guérie).

þ Sérothérapie : c’est le transport passif des anticorps d’un sujetimmunisé à un sujet non immunisé assurant une protection provisoire contre unemaladie infectieuse.
Mais le sujet ne sera définitivementprotégé que s’il fait lui-même la maladie ou qui’il subit ensuite unevaccination ; seules ces deux circonstances provoquent l’apparition de plasmocyteset de lymphocytes B à mémoire.


C) Fonction des lymphocytesT :
Les lymphocytes Tinterviennent dans l’immunité dite à médiation cellulaire ;ce type de mécanisme immunitaire intervient dans le phénomène de rejet desgreffes d’organes.
Il existe des antigènestissulaires : Antigènes d’Histocompatibilité différents d’un individu àl’autre. Ces antigènes caractéristiques d’un individu et inoffensifs pourlui-même , stimulent les défenses immunitairess’ils sont introduits chez un autre sujet.
Ils sont en effetsynthétisés sous l’influence des gènes.
Si des individus ontdes gènes identiques, c’est le cas des vrais jumeaux ; ils possèdent lesmêmes antigènes tissulaires et dans ce cas les greffes sont compatibles.
Dans tous les autrescas les gènes entre individus diffèrent et les greffes ne sont pas possiblessauf si on déprime les défenses immunitaires.


Mode d’action des lymphocytesT :
Au contact desantigènes tissulaires, les lymphocytes T sont sensibilisés et se transformenten Immunoblastes.Les Immunoblastes sont capables de détruire les cellules du tissu étrangeret de synthétiser des médiateurs qui agissent sur d’autres cellulesprovoquant l’élaboration de substances toxiques pour letissu greffé et activant des macrophages qui par leurs propriétés phagocytairescomplètent l’action immunitaire.
Il existe un autreaspect de l’immunité cellulaire qui concerne les manifestations allergiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RyM
Membre actif
Membre actif
avatar

Messages : 26
Points : 258812
Ville d'IFCS : canada

MessageSujet: Re: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    Mer 3 Nov - 9:24

D) Le système réticulo –histiocytaire :
Les réactionsimmunitaires conduisent à la destruction de cellules et de microorganismes. Cesdéchets sont débarrassés de l’organisme par des cellules douées d’une activitéphagocytaire intense appelées : macrophages ; les macrophagesdérivent d’une cellule souche médullaire qui se différencie en monocyte puispasse dans la circulation sanguine.

Les monocytes se fixentau niveau des organes où ils se différencient en macrophages, on leur donne desnoms différents selon les tissus où ils siègent : histiocytes dans letissu conjonctif, cellules de Kupffer dans le foie.
L’ensemble de cesmacrophages constitue le système réticulo-histiocytaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
عاشق الشماخ
Admin
Admin
avatar

Messages : 102
Points : 264015
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: Re: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    Mer 3 Nov - 11:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

______________________________________________________________




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] love is what best in life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
qamar
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 1
Points : 219730
Ville d'IFCS : casablanca

MessageSujet: Re: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    Dim 11 Mar - 11:31

merci bien pour le cours extra ordinaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hajar 97
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 1
Points : 105630
Ville d'IFCS : marrakech

MessageSujet: Re: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    Sam 3 Jan - 11:20

merci bcp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE    

Revenir en haut Aller en bas
 
SANG ET SYSTÈME IMMUNITAIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» leucémie et......le systéme immunitaire.
» Les bienfaits du rire
» le système immunitaire des astronautes est affaibli
» Une meilleure compréhension du système immunitaire.
» enzymes systémiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie. :: Cours + stages + examen + Polyvalents :: Anatomie et Physiologie-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit