Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie.



ifcsdance
Merci de vous inscrire ou vous connectez pour voire les liens et les images manquantes et aussi pour ajouter des sujets et des messages
Merci d'agréer

seringue




Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie.

Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Belgique, Algerie, etc ........
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sondage
Vous êtes de sexe féminin ou masculin?
- Féminin
64%
 64% [ 1052 ]
- Masculin
36%
 36% [ 587 ]
Total des votes : 1639
Diapositifs d'oxygénation
Diapositifs d'oxygénation
faire un bondage
apprendre à faire un bandages
Nos téléchargements
Examen de la dentition et de la cavité buccale
Traumatisme crânien
Cours d’anatomie audio
Cours d'anatomie audio
Photo humour
Photo humour
Mozilla FireFox
Télécharger Mozilla FireFox

Partagez | 
 

 Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
عاشق الشماخ
Admin
Admin
avatar

Messages : 102
Points : 248815
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national   Lun 18 Oct - 20:53

Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national (Parti N°1)

Les infections sexuellement transmissibles (IST) constituent un probléme majeur de santé publique pour les raisons suivantes :

  1. C'est une des causes les plus fréquentes de morbidité dans le monde
  2. LesIST entraînent des consequences qui depassent largement le cadre del'incofort physique ou psychologique des individus qui en souffrent.L'impact le plus grave des IST se fait ressentir chez les femmes.
  3. Lerôle important que jouent les IST dans la "facilitation " de latransmossion sexuelle du VIH. Longtemps negligées, les IST ont connu unretour d'intérêt durant ces derniéres années à la suite de l'apparitiondu SIDA qui s'est rapidement propagé en panémie.
  4. Le nombred'IST au maroc n'a cessé d'augmenter d'année en année pour atteindre276 750 cas en 1999. Ces chiffres sont en deça des réalité en raison dela sous notification des cas par les medecins et de l'automédication.On estime le nombre annuel de cas de MST au Maroc à prés de 600 000.

Laprévalence de l'hépatite B a été estimée en 1999 à 2.5% chez lesdonneurs de sang. De par l'importance du nombre de personnes touchéeset la gravité de certaines formes évolutives de l'infection, dont laplus sévère peut aboutir au décès de la personne contaminée, leshépatites virales B et C constituent un nouvel enjeu de santé publiqueaussi bien à l'echelle mondiale que nationale.
Vue l'importance duprobléme le ministére de la santé a élaboré un programme national delutte contre l'hépatite B et C dont l'objectif principal est de réduireles risques de nouvelles contaminations et de formaliser les procéduresde dépistage, de traitement et de suivi des malades.

Stratégie nationale de lutte contre les hépatites virales B et C
Les grands axes de cette stratégie sont :

  • Améliorationdes conditions nécessaires pour la pratique des injections en toutesécurité (généralisation de l'utilisation du matériel à usage unique)
  • Amélioration des connaissances des professionnels de la santé
  • Amélioration des connaissances de la population en matière de prévention des HVBC
  • Renforcementdu programme de vaccination contre l'hépatite virale B : Le programmede vaccination contre l'hépatite virale B sera élargi pour toucherprogressivement les différentes tranches d'age de la population desenfants de moins de 10 ans.
  • Diagnostic et prise en charge des malades
  • Renforcement du système de surveillance épidémiologique des HVBC FICHE


Technique n°1
Organisation du diagnostic et de la prise en charge des Hépatites virales C :
Les laboratoires de diagnostic des HVC
Le diagnostic des HVC sera réalisé dans un premier temps au niveau de quatre laboratoires :

  • L'Institut National d'Hygiène à Rabat, qui le laboratoire national de référence en matière de diagnostic et de suivi des HVBC.
  • L'institut Pasteur du Maroc à Casablanca
  • Le CHU Hassan II à Fès
  • Le CHU Mohamed VI à Marrakech
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
عاشق الشماخ
Admin
Admin
avatar

Messages : 102
Points : 248815
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national (Parti N°2)   Lun 18 Oct - 20:55

Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national (Parti N°2)

Les services spécialisés
La prescription du traitement des hépatites virales C doit se faire après réalisation d'un bilan pré thérapeutique (voir fiche technique n°2).
Enraison de la disponibilité de Ribavirine pour traiter les maladesdurant l'année 2002, la dispensation de ce médicament se ferauniquement par les services spécialisés publics et privés des provinceset préfectures de Rabat-Salé, Casablanca, Fès, Meknès, Oujda, Tanger,Tétouan, El Jadida, Settat, Marrakech, Agadir, et Laayoune. Cettedispensation se fera en accord avec les conditions préalablesindispensables à sa délivrance.
Pour chaque malade, une demande demise sous traitement par la R ibavirine, accompagnée d'un dossiercomplet seront adressés au Délégué du Ministère de la Santé desprovinces concernées.
Les conditions préalables indispensables à la délivrance de ce médicament sont les suivantes :

  • Réalisation d'un bilan initial (PBF, génotype et charge virale),
  • Absence de contre indication au traitement,
  • Capacité du malade d'assurer l'achat de l'interféron pendant toute la durée de la bi thérapie.

Les stocks provinciaux de Ribavirine
Desstocks de Ribavirine seront constitués et régulièrement alimentés parproduits Roche, au niveau des délégations Médicales de chacune desProvinces et préfectures retenues. Ces stocks sont sous laresponsabilité directe des délégués du Ministère de la Santé qui enassureront la gestion rigoureuse et la distribution aux maladesdéclarés éligibles au traitement.
L'organisation du diagnostic et de la prise en charge des HVC est résumée dans la schéma suivant .

Stratégie du Diagnostic et de la prise en charge des HVC





Formations sanitaires
(Publiques, semi-publiques et privées)
Recrutement des malades
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Référence :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Diagnostic
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Services spécialisés



  • Prescription des médicaments
  • Suivi des malades

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Laboratoires



  • Diagnostic
  • Bilan pré thérapeutique
  • Suivi biologique

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]






Demande de
mise sous traitement
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Délégations du ministère de la santé



  • Examen des demandes de mise sous traitement
  • Gestion des stocks de Ribavirine
  • Approvisionnement des malades

Approvisionnement
des stocks
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PRODUITS
Médicaments


Protocole du traitement en fonction de la ponction biopsie du Foie (PBF), génotype et charge virale :

PBFGénotypeCharge viraleTraitement
A1F0
A0F1

Faible
Forte
Surveillance
Traitement
A1F12et 3FaibleBi thérapie
(mono thérapie IFN peut être envisagée)
A1F12 et 3
1.4 et 5
< 800000 UI/ml
> 800000UI/ml
Bi thérapie 6mois
Bi thérapie 6mois
Bi thérapie 12mois
Le traitement : Bi thérapie
Interféron : 3millions d'unités 3fois par semaine (ou une fois par semaine pour le pégylé
Ribavirine : 10.6mg / kg/ jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
عاشق الشماخ
Admin
Admin
avatar

Messages : 102
Points : 248815
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: Partti3   Lun 18 Oct - 20:56

Bilan pré thérapeutique :
Ce bilan comprend :

  1. la PBF
  2. le génotype et la charge virale
  3. NFS + Plaquettes
  4. Urée, Créatinine
  5. Glycémie
  6. Uricémie
  7. Bilirubine Cholestérol, Triglycérides
  8. ECG et/ou consultation cardiologie
  9. Cryoglobulinémie, Ac Antinucléaires, Ac Antimuscle lisse, Ac Antityroperoxidase
  10. TSH
  11. Test de grossesse


Suivi thérapeutique :

  1. NFS, Plaquettes et transaminases toutes les 2 semaines pendant 8 semaines puis tous les mois.
  2. TSH, bilirubine, créatinine, urée, uricémie et glycémie tous les 3mois.
  3. Contraception efficace
  4. ARN qualitatif à 24 semaines :
    Si ARN négatif : ARN et transaminases à 48 semaine.
    Si pas de rechute : Rémission.
    Si ARN positive : poursuivre le traitement à 48 semaines.

Dansle cas d'une HCV aiguë : transaminases et ARN qualitative à 3-4semaines, si positive, traitement de 6mois en mono thérapie(interféron).

Pour en savoir plus :

  • Stratégie nationnale de lutte contre les hépatites B et C. circulaire n° 27/ DELM/ 35 du ninistére de la canté.
  • Dix années d'épidémiologie. Direction de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies. Mai 2002.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
عاشق الشماخ
Admin
Admin
avatar

Messages : 102
Points : 248815
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: Partti4   Lun 18 Oct - 20:59

Lesquestions relatives à la santé en général et à la santé sexuelle etreproductive en particulier, chez les jeunes et leur accès aux servicesde prévention et de soins médicaux sont d'une importance capitale enmatière de lutte contre le SIDA. Ceux-ci représentent l'un des groupesles plus vulnérables à l'infection au VIH. Dans leur Déclarationd'engagement sur le VIH/sida (juillet 2001), les États membres desNations Unies ont déclaré que " la mise au point de mesures efficacespour lutter contre le VIH/sida sous tous ses aspects exige la pleineparticipation des jeunes à l'élaboration, à la planification, à la miseen œuvre et à l'évaluation de programmes pertinents ".
LeMaroc est un pays jeune. Les personnes entre 15 et 29 ans constituent30% de sa population. Ceux-ci, adolescents et jeunes adultes, sesituent aux premières loges de la vulnérabilité face au IST/SIDA. Cesfacteurs de vulnérabilité sont souvent en rapport avec un statut socialdominé par la morale religieuse et traditionaliste, le manqued'éducation sexuelle dans les écoles, le manque de communication avecles parents etc.
Ilest de plus en plus clair, de ce fait, que les jeunes doivent être aucentre des stratégies visant à maîtriser le VIH/SIDA. L'incidence duVIH/SIDA a enregistré, récemment dans quelques pays, un recul certainchez les jeunes. Ce recul est conditionné par l'adoption, en matière depolitique sanitaire, d'une approche globale basée non seulement sur latransmission de connaissances, mais surtout sur des stratégies deproximité capable d'influencer ou de modifier les attitudes et lescomportements et de renforcer les techniques d'aversion pour lesrisques auprès des jeunes. Or cette approche doit s'inscrire dans unprocessus continu et nécessite la mise en place de dispositifséducatifs et d'espaces d'informations et d'acquisition desconnaissances, pertinents et attractifs, pour les jeunes. Pour mieuxservir les jeunes, les acteurs travaillant sur la santé, en général, etdes questions liées au IST/SIDA, en particulier doivent veiller toutparticulièrement à être plus accueillants pour les jeunes et à lesmettre à leur aise. Les services, y compris le traitement des IST, lestests de dépistage du VIH, doivent être confidentiels et fournis avectact.
Laplupart des programmes de jeunes obtiennent de meilleurs résultatsquand ce sont les jeunes eux même qui aident à les organiser et à lesréaliser. Le programme "Jeunes pour Jeunes", initié par le FNUAP enpartenariat avec les ministères de la Santé, de l'Education nationaleet du secrétariat d'Etat chargé de la Jeunesse intègre tout à faiscette vision. Ce programme vise à contribuer au développementpsychosocial des adolescents et jeunes de 12 à 24 ans. Il comptecontribuer à l'adoption de comportements positifs et sains par lesjeunes en matière de santé, à l'utilisation appropriée des servicescliniques, éducatifs et communautaires intégrés et de qualité, destinésaux jeunes. Ainsi des " Espaces jeunes " seront crée, proposant unservice de santé d'écoute et d'appui psychologique. L'ALCS, s'est, poursa part et depuis plusieurs années déjà, inscrite dans cette logique.
EXPERIENCE DE L'ALCS AUPRES DES JEUNESL'ALCSa toujours été très préoccupée par la problématique des IST/SIDA chezles jeunes. Plusieurs programmes visant cette population ont été mis enplace dans ses différentes sections. La majorité des volontaires del'ALCS faisant eux même partie de cette population, les actions sefont, de ce fait, avec la pleine participation des jeunes.

En1995, une étude qualitative, en partenariat avec l'Union Européenne, aété menée, sur les besoins des jeunes collégiens en matièred'information sur le Sida à travers plusieurs régions du Maroc. Cetteétude a été menée selon une démarche participative et a intéresséprincipalement les collégiens mais aussi les enseignants et les parentsd'élèves par une consultation en focus groupes.
Elle a débouché surl'élaboration d'un livret d'information et de sensibilisation, qui dansle cadre d'un partenariat avec le ministère de l'Education nationale, aété distribué à tous les élèves de la neuvième année du collège. Cettedistribution a été accompagnée par l'institution d'un cours sur leVIH/Sida en biologie dans le cursus scolaire. Ce document a étéréactualisé, en 1998, en partenariat avec l'OMS.

Des formationsau bénéfice d'enseignants, particulièrement en matière de sciences dela vie et de la terre, ont été organisées par l'ALCS. Ces formationsavaient pour objectifs de doter les enseignants d'outilsméthodologiques et de modules participatifs afin de les aider à animerdes ateliers au profit de leurs élèves. Ces formations étaientarticulées autours de plusieurs axes tels que l'acquisition desconnaissances, les représentations du sida, les IST, l'éthique et lalutte contre la discrimination et la stigmatisation des personnesvivant avec le VIH/Sida.

D'une manière moins structurée, maisplus régulière, l'ALCS est présente tout au long de l'année dans diversétablissements scolaires, publics et privées, afin d'animer des séancesd'information et de prévention, de débats et de projection de films surles IST/Sida. Les différentes sections reçoivent aussi quotidiennementdes groupes de jeunes élèves et étudiants désirant se documenter surces questions ou préparant des exposés dans le cadre de leurs projetsd'études. Les volontaires de l'ALCS les encadrent et les assistent dansleur travail.

L'ALCS est toujours active pendant lesrassemblements importants de jeunes, notamment dans le milieu sportif,par l'animation de stands d'information et de sensibilisation lors desgrands matchs de football, de basket et des rencontres d'athlétismes.Par ailleurs, l'ALCS est devenue le partenaire associatif privilégiédes festivals de musique drainant un nombre très important de jeunes.

Annuellement,l'ALCS organise une " caravane estivale " de prévention destinée auxjeunes en particuliers, à l'aide de l'unité mobile. Cette caravanesillonne les villes côtières du Maroc de Tanger jusqu'au Grand Sud versGoulmime et Tan Tan. D'autres campagnes sont aussi organisées àl'intérieur du pays. Cette année et grâce au Centre d'Information et deDépistage Anonyme et Gratuit (CIDAG) Mobile, l'ALCS a pu offrir en plusdes actions de prévention et de sensibilisation, des tests de dépistagerapides à ceux qui le désiraient. Il est entendu que ce service, bienqu'effectué dans le CIDAG mobile, offre toutes les garantiesnécessaires relatives à ce genre de prestations, à savoir lesentretiens pré et post test, le respect de la confidentialité, duvolontariat et de l'anonymat.

L'ALCS s'intéresse aussi, et d'unemanière particulière, aux jeunes en situation de vulnérabilité. Lesprogrammes de prévention de proximité destinés aux professionnels dusexe masculins et féminins ou encore aux ouvrières saisonnières,s'adressent en priorité aux plus jeunes parmi cette population. Baséessur l'approche de proximité, ces actions privilégient les contactsinterpersonnels, l'implication des usagers dans les différentes phasesdu programme et surtout leur participation directe aux actions sur leterrain.

Pour chaque type de campagne, l'ALCS élabore des outilsde prévention, adaptées au contexte et à l'esprit de l'évènement, afind'intéressé au maximum les jeunes y participant.


Source : Association marocaine de Lutte Contre le Sida (ALCS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marwa
Modératrice
Modératrice
avatar

Buffle
Messages : 65
Points : 280530
Age : 31

MessageSujet: Re: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national   Sam 30 Oct - 21:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
عاشق الشماخ
Admin
Admin
avatar

Messages : 102
Points : 248815
Ville d'IFCS : Marrakech

MessageSujet: Re: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national   Mer 3 Nov - 18:24

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

______________________________________________________________




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] love is what best in life
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marwa
Modératrice
Modératrice
avatar

Buffle
Messages : 65
Points : 280530
Age : 31

MessageSujet: Re: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national   Ven 5 Nov - 13:16

no prbleme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IP
Modératrice
Modératrice
avatar

Messages : 64
Points : 237230
Ville d'IFCS : tetouan

MessageSujet: Re: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national   Mar 25 Jan - 15:57

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national   

Revenir en haut Aller en bas
 
Programme de lutte contre les IST-SIDA et stratégie national
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plan de lutte contre les rongeurs HACCP
» Associations de lutte contre l'illettrisme
» Le plan de lutte contre les addictions
» Lutte contre les phénomènes sectaires
» UNADFI, passe droit au nom de la lutte contre les "sectes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum, Cours, Pratique, TD, stage des étudiants infirmiers au Maroc, France, Canada, Algerie. :: Cours + stages + examen + Polyvalents :: Programmes d'activité sanitaire-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit